Adresse : Suaci: Alpes du Nord
Maison de l’Agriculture et de la Forêt
40 rue du terraillet
73190 Saint Baldoph
Tél : 04 79 70 77 77
Fax : 04 79 70 82 82
Site : http://www.suaci-alpes.fr
http://www.suaci-alpes.fr
Accueil > Nos activités > Organisation de la Valorisation économique > Valorisation du lait non différencié : des actions en Isère, Drôme et dans les Alpes du Sud Bilan en 2018

Valorisation du lait non différencié : des actions en Isère, Drôme et dans les Alpes du Sud Bilan en 2018


13 juin 2019

La valorisation économique des filières peu différenciées et peu organisées du massif des Alpes est l’une des thématiques abordées dans le cadre de la Convention Interrégionale du Massif des Alpes (CIMA) et de la Commission Produits de Montagne.

Parmi ces filières, la filière laitière a été ciblée en priorité, avec un projet “Lait de vache non différencié dans les Alpes : des actions clefs pour enrayer le déclin de cette filière” qui a été porté sur la période 2016 à 2019 par le SUACI Montagn’alpes et la Chambre Régionale d’Agriculture PACA, en association avec les Chambres Départementales des Hautes-Alpes et de l’Isère.

La production laitière alpine provient à 75% des départements Savoyards, où elle est généralement bien valorisée grâce à l’existence de nombreuses appellations d’origine et de filières organisées. Ainsi, sur ces deux départements, les volumes laitiers ont progressé sur la période 2008-2017 (+7% de 2004 à 2008, et +8% de 2008 à 2017).

Cependant, le reste du massif connait un net déclin aussi bien des volumes produits que du nombre de producteurs (-38% en Drôme Isère, -42% dans les Alpes du Sud). Le maintien des producteurs, des volumes et des collectes en place représente un véritable enjeu, et n’est possible que par l’assurance d’un prix rémunérateur pour les éleveurs. Ceux-ci vendent en effet leur lait sans différenciation, malgré le potentiel de valorisation qui semble exister (bassins de consommations proches, engouement des consommateurs pour la naturalité et l’authenticité...)

Le projet mené dans le cadre de la CIMA avait donc pour objectif de faire émerger, pour les différentes zones concernées, un ensemble de solutions collectives ou individuelles adaptées aux attentes des agriculteurs et permettant d’enrayer le déclin.

Ce projet comporte différentes actions :

Valorisation du lait non transformé :

• Mise en œuvre d’une filière de valorisation du lait non transformé sur le bassin laitier Sud Isère / Alpes du Sud (départements 38/05/04), à travers deux actions parallèles : o La négociation avec SODIAAL et La Fermière pour une meilleure valorisation du lait utilisé par l’entreprise pour la fabrication de ses yaourts, sur la base d’un cahier des charges spécifique favorisant notamment la matière grasse o La mise en place d’une démarche de valorisation portée par les producteurs pour de l’embouteillage de lait UHT (travail à façon)

• Mise en place d’une diversification commerciale avec des produits complémentaires en zones Saint Marcellin (dép. 38/26)

Valorisation du lait transformé :

• Le développement d’une spécialité fromagère dans les Alpes du Sud, en lien avec les fromagers (départements 05 et 04)

• Amélioration de la notoriété et stratégie de montée en gamme pour une meilleure valorisation du fromage IGP Saint Marcellin (départements 38 et 26)

• Reconnaissance du Saint Félicien par l’obtention d’une appellation IGP (départements 38 et 26)

Développement de la production laitière en agriculture biologique :

• Accompagnement de producteurs à la conversion en agriculture biologique sur l’ensemble du massif et notamment dans la zone Sud Isère / Alpes du Sud où la collecte Biolait mise en place en 2015 devait être sécurisée.

Le soutien financier du massif a permis de mettre en réseau des acteurs autour de projets communs interdépartementaux (le Sud Isère et le Champsaur Valgaudemar, un même bassin laitier malgré l’appartenance à deux départements et deux Régions distincts) ou d’organiser des échanges et partages d’expériences entre des démarches similaires (bleu du Queyas et Saint Félicien, deux fromages en route vers l’obtention d’une IGP).

Cela a permis d’amorcer une dynamique pour ces projets, de mettre en place la collaboration des acteurs impliqués...etc. Aujourd’hui largement engagés, ces projets se poursuivent avec l’accompagnement des chambres d’agricultures concernés, sur des financements plus opérationnels.

Actuellement, tous ces projets sont en bonne voie :

Lait non transformé du Sud Isère et des Hautes Alpes : Une analyse du contrôle laitier a mis en évidence que peu de producteurs étaient en mesure de répondre au cahier des charges négocié avec SODIAAL et l’entreprise La Fermière. Des diagnostics individuels sont ainsi proposés aux exploitants intéressés, pour qu’un accompagnement technique leur permette d’adapter leurs pratiques et d’obtenir une meilleure valorisation de leur lait. Les éleveurs non concernés ou non intéressés par le cahier des charges ont pu avancer dans leur choix de démarche de valorisation sur la base d’une étude réalisée par la Maison Régionale de l’Elevage PACA : “expertise pour la mise en œuvre d’une ou plusieurs filières de valorisation du lait non transformé”. Cette étude reprenait différents scenarii de valorisation du lait et a permis aux éleveurs de définir leur projet et de s’orienter vers de l’embouteillage de lait UHT en travail à façon. Une visite de laiterie de montagne pressentie pour le travail à façon a confirmé le choix des éleveurs, et différents travaux sont aujourd’hui à l’ordre du jour : une réflexion et une négociation avec les collecteurs actuels pour une mise à disposition de volumes de lait pour ce projet, le choix d’une structure juridique et la réalisation d’une étude de marché, la définition d’un cahier des charges...etc.

Saint Félicien : Une structure porteuse indépendante : “l’Association de Promotion du Saint Félicien”, a été créée lors de l’Assemblée Générale constitutive du 21 septembre 2018 à Bourg Lès Valence. Cette association a vocation à évoluer vers un statut ODG par la suite et portera le projet d’IGP. Trois Commissions ont ainsi vu le jour : une Commission organoleptique, une Commission de suivi des conditions de production et une Commission historique. L’association travaille actuellement à l’identification d’un procédé de fabrication commun et partagé, ainsi qu’à la définition du profil organoleptique du fromage.

Fromage des Alpes du Sud : Un accord a été trouvé entre les différents acteurs intéressés au projet pour un fromage typique, dont la recette a été définie. Différents tests en fromagerie pilote ont d’ores et déjà eu lieu, et le travail se poursuit avec de nouveaux tests et suivis de fabrication in vivo. La prochaine étape pour le lancement de ce fromage sera de mettre en place la démarche marketing et la communication, afin que ce fromage soit facilement identifié par les consommateurs et fromagers.

(Source des chiffres sur l’évolution des volumes et nombre de producteurs : les dossiers de l’économie de l’élevage de décembre 2018)

Documents à télécharger

Retour liste Actualités